Ce tweet de Christine Boutin se trompant de Jésus vaut le détour(nement)

Mathilde Pereira Karsenti
·Journaliste rédactrice au service Culture
·3 min de lecture
Christine Boutin durant un meeting de campagne le 17 mai 2014 en vue des élections européennes (photo d'illustration). (Photo: BERTRAND GUAY / AFP)
Christine Boutin durant un meeting de campagne le 17 mai 2014 en vue des élections européennes (photo d'illustration). (Photo: BERTRAND GUAY / AFP)

TWITTER - Erreur sur la personne. Connue pour être une fervente catholique et toujours active sur Twitter, l’ex-ministre Christine Boutin est montée au créneau ce lundi 22 février en réaction à un message qui critiquait Jésus. Jusque là, rien de très surprenant... sauf que cet internaute faisait en fait allusion à l’attaquant brésilien de Manchester City Gabriel Jesus, et non au Christ.

“Mais vraiment à quoi sert Jesus ? Faut penser à aller se faire voir a un moment donné”, écrit cet internaute sous le pseudonyme de La Tricherie, en commentant la rencontre de Premier League qui opposait Manchester City à Arsenal dimanche. Ce à quoi Christine Boutin répond : “Et vous ? Qu’avez vous fait pour stopper les désastres ? Jesus nous laisse Libres et c’est un immense cadeau . Tout cela n’est le résultat que de nos lâchetés, négligences, paresses ...”.

Et son interlocuteur, passionné de foot, n’a pas manqué lui répondre qu’il faisait référence au joueur et en aucun cas à Jésus de Nazareth:

Forcément, la bourde a amusé sur Twitter et inspiré nombre de plaisanteries et détournements, comme vous pouvez les découvrir ci-dessous:

Reste à savoir comment Christine Boutin réagira si un internaute ose critiquer la star argentine Messi ou bien Moise Kean, l’attaquant du PSG...

À voir également sur Le HuffPost : Plus de viande à la cantine: quand Collomb et Doucet disaient exactement la même chose

LIRE AUSSI:

"Islamo-gauchisme": pour Pascal Blanchard, l'expression en rappelle une autre

Marion Maréchal et Jordan Bardella "censurés"? Facebook répond

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.