TV : pourquoi les chaînes privées s’en prennent à France Télévisions

C’est un coup de gueule qui a parfaitement le sens du “timing”. Celui des états-majors des chaînes privées françaises poussés contre France Télévisions, alors que l’audiovisuel public est actuellement sous le feu des projecteurs, notamment au Sénat, où le président de la commission culture présentera une proposition de loi pour le réformer en profondeur. Si l’Association des chaînes privées (ACP), que sont TF1, M6, Canal+ et Altice (BFMTV, RMC), a écrit à Élisabeth Borne jeudi, c’est bien pour mettre les deux pieds dans le plat au moment opportun, rapporte Le Figaro.

À commencer par la question d’une “mise en place d’obligations de service public plus précises, assorties d’indicateurs chiffrés, chaîne par chaîne, à l’instar de ce qui se pratique pour les télévisions privées”, requiert le groupe de protestataires. Car France Télévisions n’est pas régie aux mêmes règles que les chaînes privées. Ces dernières signent des conventions séparées pour chacune d’entre elles avec l’Arcom, tandis que le cahier des charges de France Télévisions est établi par décret. Une injustice à laquelle l’ACP est bien décidé à tordre le cou.

L’association tient à rappeler que France TV, et en particulier France 2, est frappée de l’obligation de diffuser des œuvres et programmes culturels divers. Or, dénonce-t-elle, le service public développe “une programmation étonnamment commerciale sur ses grandes chaînes, en particulier sur France 2”. De son dernier rapport ,l’Arcom rapporte effectivement “une quasi-disparition (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Roland Garros 2023 : voici les sommes que remporteront les joueurs, selon leur parcours
Railcoop, qui ambitionne un train quotidien Lyon-Bordeaux, a du mal à boucler son budget
JO de Paris : attention, les sites qui proposent de faux billets pullulent sur Internet
Carrefour : le groupe ouvre les négociations pour céder plusieurs magasins au Brésil
Adidas a trouvé quoi faire des stocks de sneakers Yeezy suite à sa rupture avec Kanye West