Tutelle, mariage et "menaces de mort": pourquoi la famille Guerlain se déchire devant la justice

La propriété dans laquelle vit Jean-Paul Guerlain, à Mesnuls, dans les Yvelines. - Jack Guez
La propriété dans laquelle vit Jean-Paul Guerlain, à Mesnuls, dans les Yvelines. - Jack Guez

Un parfum de discorde va flotter au tribunal de Versailles ce lundi. Stéphane Guerlain, fils du célèbre parfumeur, est cité à comparaître par la compagne de son père aujourd'hui âgé de 85 ans. Elle l'accuse notamment de harcèlement et de menaces de mort.

"Ma cliente est totalement terrorisée", assure Me Frédéric Bélot, l'avocat de la compagne de Jean-Paul Guerlain.

Situation dégradée

Christina Kragh Michelsen fait la connaissance de Jean-Paul Guerlain en 2007 lors d'une soirée mondaine. Le parfumeur, dont la réputation "d'homme à femmes" est largement répandue, tombe sous le charme de la Franco-danoise. Cette dernière s'installe rapidement avec lui dans la propriété familiale, le domaine de Mesnuls, dans les Yvelines.

Quinze ans plus tard, l'heure n'est plus à la ligne de miel. Entre temps, la situation dans le clan Guerlain s'est dégradée. Dès son installation dans la propriété familiale, Christina Kragh Michelsen, qui partage la passion des chevaux avec le parfumeur, fait part de son envie de se marier avec Jean-Paul Guerlain. Le fils s'y oppose catégoriquement.

En 2010, le "nez" connait une période tourmentée au cours de laquelle il est accusé d'avoir proféré des injures racistes en déclarant avoir travaillé "comme un nègre" pour obtenir l'un de ses parfums, Samsara. Il sera reconnu coupable et condamné à une amende de 6000 euros en 2012.

Quelques mois plus tard, Christina Kragh Michelsen se présente chez un galeriste pour tenter de lui vendre un tableau d'Eugène Delacroix. Dans ce petit milieu où tout le monde se connaît, le marchand d'art reconnaît la propriété de Jean-Paul Guerlain et prévient son fils.

Dossier de mariage annulé

Stéphane Guerlain craint alors que la nouvelle compagne de son père ne cherche à mettre la main sur le patrimoine familial. En 2013, Stéphane Guerlain fait une demande de curatelle renforcée, d'autant que la santé de son père, alors âgé de 76 ans, décline. L'homme est atteint de la maladie d'Alzheimer. Il devient son tuteur légal en janvier 2018 et prend ainsi le contrôle sur les biens familiaux.

La bataille judiciaire ne fait que commencer. A huit reprises, Christina Kragh Michelsen va tenter d'obtenir un changement de tutelle pour son compagnon. Elle va également déposer un dossier de mariage. Ce dossier va être annulé par le tribunal de Versailles, décision confirmée en appel. L'audience ne laissera planer que peu de doute sur l'état de santé du parfumeur, ce dernier répondant "je veux me marier" quelle que soit la question posée.

Christina Kragh Michelsen est accusée de mener la vie dure à tous les employés de maison, qui quittent un à un la propriété, afin d'isoler Jean-Paul Guerlain. Il est reproché à Stéphane Guerlain de ne plus entretenir le domaine. Au couple, il donnerait 120 euros par mois pour vivre, "frais médicaux inclus", rappelle l'avocat de la compagne.

"En hiver, il n'y a pas de chauffage, M. Guerlain a passé toute la période avec une couverture sur les genoux et un chauffage à bain d'huile à côté de lui, déplore Me Bélot. Le réfrigérateur reste vide, il y a des moisissures dans toutes les pièces, les gouttières ne sont pas entretenues, il y a même des arbres qui poussent dans certaines pièces... Les pièces sont condamnées, les box sont fermés. C'est la tutelle la plus appauvrie possible, la vie la plus désagréable possible. Jean-Paul Guerlain vit dans une situation de dénuement."

Nombreuses procédures judiciaires

Dans ce contexte, Christina Kragh Michelsen est "en permanence menacée, harcelée". "Elle doit subir des moqueries, des menaces envers elle, envers ses chevaux, des insultes", poursuit l'avocat, évoquant "l'état de dépression important" dans lequel se trouve cette femme de 63 ans. Les mains courantes se multiplieraient à la gendarmerie. Elle reste aux côtés de Jean-Paul Guerlain pour le "protéger", assure son avocat.

Et aujourd'hui, des citations directes arrivent devant la justice. Stéphane Guerlain devait être jugé en janvier dernier pour injures et menaces de mort. Mais la justice a décidé de joindre une autre procédure pour "violences volontaires" et de juger l'intégralité des faits ce lundi. Les avocats de Stéphane Guerlain dénoncent eux "un acharnement", une forme même de chantage de la part de Christina Kragh Michelsen pour obtenir le mariage.

"C'est un acharnement judiciaire, pour tenter de décrédibiliser la figure du tuteur" dénonçait en janvier sur France Info l'avocat du fils du parfumeur, Me Olivier Combe "car elle s’est cassée les dents sur le mariage".

La bataille judiciaire sera loin d'être terminée, même après la décision du tribunal de Versailles qui mettra sa décision en délibéré. En décembre dernier, Christina Kragh Michelsen a porté plainte pour "tentative de meurtre" affirmant que le fils de son compagnon a tenté de la renverser avec son véhicule. Des faits qui ont été requalifiés en "violences aggravées".

De son côté, la sexagénaire a été relaxée en octobre dernier des faits de "délaissement, abandon, mise en danger et défaut de soin à personne vulnérable". Le tribunal a estimé qu'elle avait bien privé son conjoint de soins, mais que cela ne constituait pas juridiquement un délit de délaissement.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles