Tushar Gandhi: «L’Inde sous Narendra Modi a oublié Gandhi et préfère honorer son meurtrier»

Le régime hindouiste au pouvoir à New Delhi a abandonné les valeurs gandhiennes de non-violence et de pluralisme et est train « d’attiser les flammes de l’islamophobie », déplore l’arrière-petit-fils du Mahatma Gandhi. À l’occasion de la tenue de la quatrième phase des élections générales indiennes, Tushar Gandhi rappelle comment sous l’égide du parti nationaliste hindou, l’Inde s’est éloignée de la vision gandhienne d’un pays où la majorité et les minorités cohabitent oubliant leurs haines ataviques et leurs traditions de violence interconfessionnelle. Entretien.

Arrière-petit-fils du Mahatma Gandhi, Tushar Gandhi est écrivain, activiste et directeur de la « Gandhi Research Foundation ».

RFI : Même si vous n’avez pas connu votre célèbre aïeul en chair et en os, vous avez grandi d’une certaine façon à l’ombre du grand homme. Quel souvenir gardez-vous de cette enfance privilégiée ?

N’est-ce pas normal que dans un pays moderne, l’idée du « père de la nation » puisse paraître surannée et soit contestée ?

C’est vrai que les termes « Mahatma », « père de la nation », sont des concepts qui ne nous parlent plus, mais les valeurs éthiques et morales que cet homme a transmises, tout en essayant de les vivre dans son propre quotidien, sont toujours d’actualité. Je m’en fous un peu du Gandhi « père de la nation ». En revanche, je voudrais qu’on se souvienne de l’homme Gandhi.

Quelles sont les valeurs gandhiennes que vous aimeriez transmettre aux générations futures ?

Tout cela n’empêche pas Narendra Modi de rendre hommage à Gandhi dans les rendez-vous internationaux…


Lire la suite sur RFI