La Turquie vient de découvrir la deuxième plus grande réserve de terres rares au monde. Et ça change tout

L'un des plus grands maux de tête des constructeurs de véhicules électriques est leur dépendance aux terres dites rares, un groupe d'éléments chimiques clés pour le secteur. Bien qu'ensemble ils ne soient pas aussi rares que leur nom l'indique, leur chaîne d'approvisionnement est limitée, la demande et les prix sont à la hausse et ils sont souvent marqués par une dépendance vis-à-vis de la Chine, ce qui leur confère une valeur géopolitique. Pour compléter le tableau, ils jouent un rôle stratégique. Ce panorama complexe pourrait cependant être redessiné dans les années à venir.

Une découverte majeure en Turquie, l'Europe grande gagnante ?

La Turquie vient d'annoncer la découverte d'une immense réserve de terres rares dans le district de Beylikova, en Anatolie centrale, qui lui permettra de se tailler une place cruciale dans le secteur. Les calculs du gouvernement - distillés par son ministre de l'Énergie, Fatih Dönmez - soulignent qu'il ajoute "694 millions de tonnes d'éléments de terres rares", ce qui en ferait, soulignent-ils, la deuxième plus grande réserve au monde, seulement derrière Bayanoba (Chine), avec 800 millions de tonnes.

>> Le MIT croit avoir trouvé une vraie solution surprenante pour "totalement inverser le réchauffement climatique" <<

"Ce qui est rare est toujours précieux . L'accès n'est pas facile car on ne les trouve pas partout dans le monde. On parle de matériaux utilisés dans...

Lire la suite


À lire aussi

Claire Holt maman pour la deuxième fois : sa fille est née, découvrez son prénom
Demain nous appartient : Manon change d'actrice, découvrez la remplaçante de Maïna Grézanlé
Ben Barnes (Shadow and Bone) : il a bien changé depuis Narnia, découvrez son évolution

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles