Turquie : comment le régime d'Erdogan accroît son influence en France

·1 min de lecture

Le régime turc a encouragé en France la naissance d'associations qui lui permettent d'accroître son influence et d'imposer ses vues. Trois thématiques reviennent : le génocide arménien (qui n'a jamais existé à ses yeux), la question des Kurdes (qu'il décrit comme des "terroristes") et la personnalité d'Erdogan (qu'il ne faut pas critiquer). Surveillé de près par les services de renseignement français, le Conseil pour la justice, l'égalité et la paix (COJEP) a longtemps joué un rôle majeur dans ce dispositif. Il s'agit d'une organisation non gouvernementale dont le siège est à Strasbourg. Officiellement, elle œuvre pour "les droits de l'homme" et lutte "contre le racisme et la discrimination".

Mais depuis la dissolution des "Loups gris", groupe nationaliste d'extrême droite, le COJEP s'est révélé sous un autre jour. L'un de ses anciens vice-présidents, Veysel Filiz, lié au mouvement fasciste, a été arrêté avec une centaine de kilos d'héroïne dans ses bagages à la frontière entre la Turquie et la Bulgarie. Auparavant attaché de presse à l'ambassade en Belgique, il avait été expulsé pour espionnage.

Le président du COJEP, Ali ­Gedikoglu, n'aime pas qu'on lui rappelle les liens de son organisation avec le pouvoir turc et son rôle de propagandiste. Mais les exemples ne manquent pas. Le 14 avril 2018, à Dreux (Eure-et-Loir), le COJEP organise une conférence négationniste intitulée "Regard historique sur les événements de 1915 dans l'Empire ottoman". Deux "conférenciers" sont convi...


Lire la suite sur LeJDD