Turquie: le leader kurde détenu Demirtas hospitalisé une semaine après un malaise

Selahattin Demirtas, l’ancien dirigeant emprisonné du principal parti prokurde en Turquie, a été transféré ce lundi dans un hôpital de la province d’Edirne, dans l’ouest du pays.

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

L’homme politique, qui a passé les trois dernières années derrière les barreaux, avait perdu connaissance après un malaise la semaine dernière dans sa cellule, sans que les autorités ne le fassent hospitaliser.

C’est Aygül Demirtas, la sœur et avocate de Selahattin Demirtas qui a partagé, la première, l’information sur Twitter. Le 26 novembre à 5h30 du matin, dans la cellule où il est détenu depuis plus de trois ans, l’ancien co-dirigeant du parti pro-kurde HDP a perdu connaissance. Juste avant cela, il avait été pris de douleurs à la poitrine et de difficultés à respirer. Son compagnon de cellule, Abdullah Zeydan, un ancien député du HDP, a pratiqué les gestes de premiers secours.

Sur place, les équipes médicales lui ont fait subir un électrocardiogramme, un test qui vérifie l’activité cardiaque. Un seul test, et rien de plus. Selon son avocate, Selahattin Demirtas aurait réclamé des examens approfondis. Le médecin de la prison aurait lui-même demandé qu’il soit examiné par des experts en cardiologie, neurologie et gastroentérologie. Aucune de ces demandes n’a été acceptée et Selahattin Demirtas est retourné dans sa cellule.

Il a fallu que sa sœur et avocate fasse le récit de cet épisode sur Twitter pour que le ministère de la Justice autorise, une semaine plus tard, son transfert à l’hôpital pour évaluer son état de santé.