La Turquie lance son offensive terrestre en Syrie, les Kurdes disent l'avoir repoussée

Le HuffPost avec AFP
Dans la ville de Ras al-Aïn, des habitants fuient à bord de camion, après de premiers bombardements aériens ce mercredi 9 octobre. 

INTERNATIONAL - Premières salves de bombardements et premières victimes: la Turquie a lancé ce mercredi 9 octobre, comme elle l’avait annoncé, son offensive contre les forces kurdes du Nord-est de la Syrie, alliées des Occidentaux dans la lutte antijihadiste, passant outre les mises en garde internationales.

Mercredi, des régions voisines de la Turquie, notamment les zones de Tal Abyad et de Ras al-Aïn, ont été bombardées par l’aviation et l’artillerie turques. Le ministère turc de la Défense a ensuite annoncé en soirée que des militaires turcs et leurs supplétifs syriens avaient pénétré en Syrie, marquant le début de la phase terrestre de l’opération.

“Les forces aériennes et l’artillerie ont jusqu’ici frappé 181 cibles appartenant au groupe terroriste”, a précisé le ministère sur Twitter tard dans la soirée.

 Le président américain Donald Trump a estimé que l’opération d’Ankara était “une mauvaise idée”. En début de semaine, c’est pourtant le retrait des troupes américaines de secteurs frontaliers en Syrie après une discussion avec Recep Tayyip Erdogan et les déclarations contradictoires de la Maison blanche qui ont ouvert la voie à l’offensive.

“Les Forces armées turques et l’Armée nationale syrienne (ANS, une coalition financée et entraînée par la Turquie, ndlr) ont débuté l’opération “Source de paix” dans le nord de la Syrie”, a annoncé le président Erdogan sur Twitter.

Au moins 18.000 combattants syriens supplétifs d’Ankara -faisant partie de factions regroupées au sein de l’ANS- ont été mobilisés pour participer à l’offensive, a affirmé mercredi un de leurs porte-parole.

L’offensive doit permettre la création d’une “zone de sécurité” destinée à séparer la frontière turque des positions kurdes et accueillir des réfugiés, a dit Recep Tayyip Erdogan. Le ministère turc de la Défense a assuré que tout était fait pour éviter les pertes civiles.

Les Kurdes disent avoir “repoussé” les Turcs

Cette opération turque, dont l’objectif est d’éloigner de la frontière la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post