Turquie. Istanbul à quarante jours de la pénurie d’eau

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le manque de pluie, allié à des politiques peu soucieuses de l’environnement, notamment la création récente d’un nouvel aéroport, amène la capitale économique turque à manquer d’eau. Et les perspectives d’avenir sont mauvaises.

La sécheresse guette Istanbul, qui ne dispose plus que d’une quarantaine de jours de réserves d’eau. Alors que la métropole de 16 millions d’habitants fait face à une sécheresse exceptionnelle, Ekrem Imamoglu, le maire élu par l’opposition en juin 2019, a appelé les habitants à faire preuve de civisme, comme le rapporte le journal en ligne Gazete Duvar :

Les Stambouliotes doivent faire attention à leur consommation d’eau et utiliser l’eau avec parcimonie. En raison de la situation sanitaire, de nombreuses familles passent aujourd’hui beaucoup de temps à la maison. Il ne faut pas laisser le robinet ouvert sans une bonne raison.”

Le manque de pluie, avec des précipitations très inférieures aux moyennes habituelles, a asséché les barrages, qui constituent les réserves d’eau de la ville et qui sont désormais remplis à moins de 20 % de leur capacité, écrit le quotidien Habertürk.

Les craintes ne portent pas que sur la quantité d’eau disponible mais aussi sur sa qualité : “Lorsque

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :