Turquie: les incendies dans la région de Tunceli prennent une dimension politique

·1 min de lecture

En Turquie, la province de Tunceli, située dans l’est de la province orientale de l’Anatolie, est en proie aux flammes depuis le 18 août. Dans cette région qui abrite une vieille tradition de résistance à l’État central, les responsables locaux accusent les autorités d’avoir agi beaucoup trop tard.

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Au bout du fil, Ali Haydar oscille entre colère et découragement. Certes, les feux qui ravagent les montagnes de Tunceli sont en train d’être contrôlés à l’aide d’un avion et d’hélicoptères. Mais ce soutien aérien n’est arrivé que dimanche, au douzième jour des incendies.

« Les autorités justifient cette intervention tardive parce qu’elles menaient des opérations antiterroristes dans les montagnes, affirme Ali Haydar. Il y a peut-être eu des affrontements pendant les deux premiers jours, mais ils n’ont pas duré douze jours. Si les autorités avaient agi plus tôt, nous n’aurions pas perdu autant d’arbres. »

Ali Haydar préside la Fédération des associations du Dersim, du nom que les locaux utilisent toujours pour parler de cette province renommée Tunceli par les autorités en 1935. La région, à majorité kurde et alévie – une croyance qui emprunte à l’islam autant qu’à des rites anatoliens pré-islamiques –, nourrit une tradition de résistance à l’État.

Le maire de Tunceli est d’ailleurs le seul maire communiste de Turquie. Cette méfiance se retrouve dans les propos d’Ali Haydar. « Si nous n’avions pas mobilisé l’opinion, Dersim brûlerait encore. Je trouve la réaction des autorités inadaptée. N’oublions pas que Dersim est une région où, dans les années 1990, dans le cadre d’opérations de sécurité, on brûlait nos forêts et on évacuait nos villages. On ne peut pas s’empêcher d’y penser. »

La préfecture de Tunceli a pour sa part dénoncé des « opérations de désinformation » sur les réseaux sociaux.

► À lire aussi : Turquie: rumeurs et «fake news» se multiplient sur les feux de forêts meurtriers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles