En Turquie, les incendies menacent une centrale thermique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Plus de 180 feux ont ravagé la Turquie depuis mercredi dernier.
Plus de 180 feux ont ravagé la Turquie depuis mercredi dernier.

Le feu a atteint mercredi 4 août une centrale thermique qui a dû être évacuée dans le sud de la Turquie, alors que les incendies sans précédent auxquels fait face le pays depuis plus d?une semaine mettent à l?épreuve le pouvoir du président Erdogan. Une équipe de l?AFP a pu voir des pompiers, la police et des habitants fuir la centrale thermique située près de la ville de Milas, tandis que les flammes s?approchaient.

Les autorités locales avaient auparavant indiqué que les réservoirs d?hydrogène utilisés pour refroidir la centrale, qui fonctionne au fuel et au charbon, avaient été vidés et emplis d?eau par précaution. Des images mises en ligne par le maire de Milas, Muhammet Tokat, montraient un feu violent aux portes de la centrale. « La centrale est en cours d?évacuation totale », a tweeté Milas, Muhammet Tokat.

À LIRE AUSSILe phénomène des mégafeux en France

Le feu avait d?abord pu être maîtrisé mercredi grâce à deux avions bombardiers d?eau envoyés par l?Espagne et à des hélicoptères, qui avaient déversé de l?eau sur les sommets boisés et zones résidentielles proches. Mais les flammes sont reparties dans l?après-midi. « On vous supplie et vous avertit depuis des jours. L?incendie a encerclé la centrale », avait tweeté dans la journée le maire de Milas, demandant « qu?un avion bombardier d?eau soit envoyé ici de manière urgente ».

Erdogan

Critiqué sur sa gestion de ces incendies, qui ont déjà fait huit morts, le président Recep Tayyip Erdogan, qui donnait un [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles