Turquie: un attentat meurtrier frappe Istanbul en plein cœur

AP - Francisco Seco

La panique s'est emparée du cœur d'Istanbul dimanche 13 novembre après une forte explosion qui a fait au moins six morts et 81 blessés. Le président turc Recep Tayyip Erdpogan a dénoncé un « vil attentat », que le ministre de l'Intérieur a imputé au Parti des travailleurs du Kurdistan.

Avec l’avenue Istiklal, c’est un lieu symbolique et très fréquenté d’Istanbul qui a été visé, un week-end et à une heure de grande affluence. Cette artère piétonne et commerçante débouche sur la place Taksim, qui est elle-même l’un des principaux centres touristiques de la ville, indique notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer.

L'explosion est survenue vers 16h20 (13h20 TU), au moment où la foule était particulièrement dense dans ce lieu de promenade prisé, le dimanche, des Stambouliotes et des touristes. Moins d'une heure après les faits, le Haut conseil audiovisuel turc (RTUK) a d'ailleurs interdit aux médias audiovisuels de diffuser des images de la scène.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé un « vil attentat », a-t-il déclaré en direct à la télévision. « Les auteurs de ce vil attentat seront démasqués. Que notre population soit sûre que les auteurs seront punis », a-t-il affirmé, deux heures après l'explosion survenue dans l'artère commerçante d'Istiklal.

Quelques heures plus tard, le ministre de l'Intérieur Souleyman Soylu a affirmé à l'agence officielle Anadolu que la personne responsable aurait été arrêtée, sans préciser des détails sur son identité.

(Et avec AFP)


Lire la suite sur RFI