Turquie: Erdogan annonce un vaste projet pour réinstaller un million de réfugiés syriens

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que les célébrations de fin du ramadan touchent à leur fin, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est exprimé mardi 3 mai par visioconférence lors de la cérémonie d’inauguration d’une zone d’habitat neuf d’une capacité de plusieurs dizaines de milliers de personnes à Idlib, au nord de la Syrie, à destination des déplacés. Il a notamment annoncé le lancement d’un vaste projet de construction qui permettra, à terme, de réinstaller un million de Syriens actuellement réfugiés en Turquie.

Avec notre correspondante à Istanbul, Céline Pierre-Magnani

De petites maisons de briques blanches, identiques, alignées à perte de vue. Ce sont de véritables villes ex-nihilo que le président Recep Tayyip Erdogan a le projet de faire construire au nord de la Syrie : « Azaz, Jarablus, El-Bab, Tell Abyad et Ras al-Aïn etc., c’est dans treize régions différentes que nous allons développer ce vaste projet en collaboration avec les autorités locales. La construction de logements, d’écoles, d’hôpitaux ; de l’agriculture à l’industrie, toutes les infrastructures économiques de base sont intégrées au projet pour assurer les besoins fondamentaux. »

Un enjeu politique

La Turquie accueille près de 4 millions de réfugiés syriens sur son sol. S’ils avaient initialement été bien reçus dans le pays, leur situation s’est considérablement dégradée ces dernières années. Plus la situation économique s’aggrave dans le pays, plus les propos des Turcs sont décomplexés. En mars, un sondage de l’institut Metropoll indiquait que plus de 80% des personnes interrogées souhaitaient le départ des réfugiés syriens.

Une thématique qui s’avèrera déterminante pour les prochaines élections législatives et présidentielle prévues pour 2023.

► À lire aussi : «La grande majorité des réfugiés syriens en Turquie souhaite y rester»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles