Sur la Turquie, Emmanuel Macron sommé de venir en aide aux Kurdes

Romain Herreros
Emmanuel Macron dans la cour d'honneur des Invalides lors de la cérémonie d'hommages à Jacques Chirac. 

POLITIQUE - “Nous n’avons pas le droit de les abandonner”. Alors que la Turquie a lancé son offensive contre les forces kurdes situées au Nord-est de la Syrie, plusieurs responsables politiques, de droite comme de gauche, demandent à Emmanuel Macron de hausser le ton pour éviter le massacre des alliés de la France dans la lutte contre Daech.  

Valérie Rabault, présidente du groupe PS à l’Assemblée nationale, a souligné l’urgence de la situation sur Twitter. “Les Kurdes ont contribué, avec un grand courage, à l’éradication de Daech aux côtés de la coalition internationale. Trump justifie leur abandon parce qu’ils ne nous auraient pas aidés pendant la 2nde guerre mondiale!? France et Europe doivent les protéger. Vite Emmanuel Macron”, a tweeté l’élue du Tarn-et-Garonne. 

“Il en va de notre honneur”

Sur France info, l’eurodéputée insoumise Manon Aubry a appelé à “une position à la fois très claire et très ferme” de la France. “L’urgence d’abord c’est de réclamer un cessez-le-feu”, a-t-elle ajouté.

Même son de cloche du côté du président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde. “L’agression turque en Syrie contre nos alliés Kurdes qui nous ont aidés face à Daesh est un crime, fruit de la dinguerie de Donald Trump. La France ne peut pas être complice de cet abandon impardonnable. Il faut aider les kurdes en imposant une zone d’exclusion aérienne!”, a tweeté l’élu centriste. 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post