En Turquie, un oui en demi-teinte pour le référendum d'Erdogan

Libération.fr
Le président turc Recep Tayyip Erdogan accompagné de sa femme Emine et de ses petits-enfants, dans un bureau de vote à Istanbul, le 16 avril 2017

Le changement de constitution qui renforce les pouvoirs du président l'emporte d'une courte majorité. L'opposition a annoncé qu'elle allait contester les résultats, dénonçant des irrégularités.

Le changement de constitution soumis au vote ce dimanche en Turquie devrait être adopté. Mais le suspense aura duré. Avec seulement 51,37 % des voix (après dépouillement de 99,5 % des bulletins), le président Recep Tayyip Erdogan remporte son pari d’une courte tête. Après deux mois d’une houleuse campagne, les Turcs se sont massivement rendus dans les urnes en cette fin de week-end. Le taux de participation frôle les 87 %.

Des résultats vivement contestés par l’opposition. Le Parti Républicain du peuple (CHP), figure de proue de la campagne du «non», souligne de nombreuses irrégularités. Notamment une décision tardive du Conseil supérieur des élections (YSK) de valider des bulletins ne comportant pas le tampon officiel. «En tout, 2,5 millions de bulletins ne sont pas conformes», a dénoncé Erdal Aksünger, vice président du CHP. Et de prévenir : «Nous irons devant la justice».

Donné large vainqueur en début de dépouillement par les médias pro-gouvernement, le «oui» n’a cessé de reculer au fil de l’après-midi. Les surprises se sont accumulées. Istanbul, ville acquise au président Erdogan - dont il est l’ancien maire - et au parti qu’il a cofondé, l’AKP (Parti de la justice et du développement), a voté à plus de 51 % pour le «non». Ankara, la capitale du pays, Antalya, ou encore Adana autant de grandes provinces dominées par le parti au pouvoir, ont aussi rejeté la réforme constitutionnelle. Massif rejet également dans les régions kurdes du sud-est du pays où une majorité d’électeurs ont suivi l’appel du parti de la gauche pro-kurde, le HDP, à s’opposer au changement de système.

Un prochain référendum sur la peine de mort ?

«Félicitations à mes concitoyens», a déclaré dans un premier temps le président Recep Tayyip Erdogan à l’annonce du succès du oui. Avant de clore (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Quand les Corées ont failli replonger dans la guerre
Référendum en Turquie: courte victoire d’Erdogan contestée par l’opposition
Turquie: les partisans d’Erdogan à la fête, malgré un résultat étriqué
Turquie: Erdogan, le «Chef» veut un pouvoir incontestable
Syrie: une opération d’évacuation tourne au carnage, 126 morts

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages