Turkménistan. Achkhabad, ville mégalomaniaque, désormais la plus chère du monde

·1 min de lecture

En 2021, la compagnie de consulting américaine Mercer a désigné comme ville la plus chère du monde pour les étrangers la capitale du Turkménistan. Une ville où les caprices du président font fi des graves problèmes économiques du pays.

Selon le classement de Mercer, la capitale turkmène (plus de 1 million d’habitants), où tout est hors de prix, “devance Hong Kong, Beyrouth et Tokyo”, constate le site turkmène d’opposition Gündogar. L’explication de la cherté d’Achkhabad est simple : “Le coût de la vie est élevé non pas à cause de l’amélioration du niveau de vie de la ville et du pays, mais en raison d’une crise économique très dure et d’une inflation croissante.”

À lire aussi: Classement. Le top 10 des villes les plus chères du monde pour les expatriés

Malgré ses énormes réserves de gaz naturel (le Turkménistan occupe la 4e place mondiale en termes de ressources gazières, derrière le Qatar), “la majorité de la population est pauvre”, manque de tout et vit essentiellement d’alimentation rationnée et subventionnée par l’État, qu’il faut se procurer en patientant dans d’interminables files d’attente devant les magasins.

La chute des prix du gaz depuis 2014, principal poste d’exportation du pays, “a provoqué une forte inflation et la hausse des prix des denrées alimentaires”, explique le site russophone de la BBC.

La ville de tous les excès

Achkhabad “s’affiche comme une capitale de parade, avec ses bâtiments en marbre, car la propagande d’État veut que les Turkmènes perçoivent leur pays comme l’un des plus riches au monde”, écrit la BBC.

En 2013, le Livre Guinness des records a cité pour la cinquième fois Achkhabad comme “la ville dotée du plus grand nombre de bâtiments en marbre blanc, soit 543 

[...] Lire la suite sur Courrier international

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles