Tunisie: sur la scène théâtrale, l’émergence d’une nouvelle génération d’auteurs

La scène théâtrale de la Tunisie connaît depuis quelques années l'émergence d'une nouvelle génération d’auteurs et d’autrices qui explorent la société tunisienne et interrogent l'avenir d'un pays en pleine métamorphose.

Le festival international de Hammamet présente du 13 juillet au 19 août plusieurs pièces de théâtre de la jeune génération, dont fait partie Wafa Taboubi auteure et metteuse en scène de La dernière. Cette pièce a obtenu à l'automne dernier le grand prix des Journées Théâtrales de Carthage du meilleur spectacle arabo-africain.

Cette pièce sociale aux résonances politiques, traitée avec simplicité, justesse, rigueur et profondeur, traite du rapport homme-femme à travers l'histoire d'un couple. Les deux comédiens, Meriem Ben Hamida et Oussama Kochkar, sont époustouflants dans leur jeu. Et après six mois de répétition, la pièce a rencontré son public.

« J'ai vu une bagarre entre un homme et une femme dans la rue, j'ai vu une agression verbale et corporelle entre les deux, cet acte agressif m'a touchée et j'avais les larmes aux yeux, raconte Wafa Taboubi. J’ai dit : “Voilà, je dois écrire quelque chose, pour dire qu'il faut nous aimer, nous parler plus, dialoguer encore pour éviter cette agressivité”. L’agressivité pour moi n'est pas une solution, c'est une catastrophe. La dernière est un texte à deux vitesses : verbale et corporelle. Les deux insistent sur l'importance de l'amour. »


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles