Tunisie: les raisons du naufrage du cargo Xelo posent question

·2 min de lecture

En Tunisie, deux jours après le naufrage d'un pétrolier, à Gabès, des opérations de pompage sont en cours, au large de cette région au sud-est du pays. L'objectif est de faire extraire les 750 tonnes de gazole, transportés sur le pétrolier, une opération à haut risque, car la moindre fuite pourrait engendrer une marée noire. En attendant, les raisons du naufrage de ce pétrolier qui devait se rendre à Malte, en partant d'Égypte, continuent à soulever des questions.

Ce qui intrigue, c'est notamment la localisation du naufrage. Le navire a coulé à seulement 7 kilomètres des côtes tunisiennes et, compte tenu de sa destination (Malte), il n'avait rien à faire là.

Officiellement, le commandant de bord serait entré dans les eaux de la Tunisie pour se mettre à l'abri du vent. Cependant, les rapports météorologiques ne font pas état de vents violents.

Par ailleurs, le fait que ce navire qui bat pavillon équato-guinéen soit toujours en activité soulève des questions. En 2021, les autorités du port de Neapolis, en Grèce, l'auraient jugé inapte à la navigation et pour cause : le pétrolier a été construit en 1975. Il a donc 47 ans, autant dire une éternité pour un navire.

Certains soupçonnent déjà l'armateur d'avoir sciemment coulé le navire pour frauder les assurances mais, pour le moment, aucune preuve ne permet d'étayer un tel scénario.

En charge de la gestion de crise, le ministère de l'Environnement tunisien a aussi annoncé qu'un document avait disparu. Il s'agirait du connaissement maritime où figure le détail du chargement. Le tribunal de Gabès a ouvert une enquête sur les raisons du naufrage, alors que le gros des opérations de pompage devrait commencer demain, mardi, selon les médias locaux.

Opération délicate

Depuis ce week-end, les autorités tunisiennes réfléchissent à la meilleure façon de pomper, en évitant toute fuite, les cargaisons de gazole que transportait le navire, désormais immergé à 20 mètres de profondeur, explique notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise.

De nombreux facteurs sont à prendre en compte, la stabilité du bateau, tributaire des éventuelles intempéries, le matériel également car la Tunisie est confrontée à une situation inédite. Après avoir enclenché le plan national d’urgence de prévention des pollutions marines.

Des opérations de préparation du bateau au pompage ont commencé avec la marine tunisienne. Les autorités italiennes ont proposé une assistance, avec une barge, spécialisée dans la gestion des catastrophes maritimes, deux navires italiens équipés de barrage anti-pollution ainsi qu’un drone sous-marin.

►À lire aussi: Tunisie: à Gabès, l'inquiétude monte après le naufrage du cargo Xelo

Une catastrophe économique et écologique

Si une marée noire venait à se produire, Abdelmajid Dabbar, président de l'Association Tunisie Écologie (ATE) affirme que ce serait une catastrophe écologique et économique dans une région à la biodiversité unique.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles