La Tunisie, premier pays arabe en matière de liberté de la presse, estime RSF

Laurent Ribadeau Dumas
Selon le classement mondial 2019 établi par l'ONG Reporters sans Frontières (RSF), ce pays est le mieux positionné de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient.

Ce classement a été mis en ligne le 19 avril 2019 sur le site de RSF. "Les journalistes subissent des pressions énormes sur l'ensemble des pays du Maghreb", a déclaré à l'AFP Souhaieb Khayati, directeur du bureau Afrique du Nord de l'ONG, lors de la présentation à Tunis du rapport annuel de l'organisation.

"En Algérie, au Maroc ou en Libye, les journalistes sont victimes de l'acharnement du pouvoir", selon lui. "L'exception reste la Tunisie qui continue son processus de transition démocratique et qui a fait une avancée remarquable de 25 places, mais reste confrontée à d'innombrables défis surtout par rapport au cadre législatif", a-t-il poursuivi.

Tunis doit encore notamment mettre sur pied une instance de régulation de l'audiovisuel (ICA) attendue de longue date, souligne RSF. "Le gouvernement tunisien a pris du retard dans l’élaboration de la nouvelle réglementation, notamment la loi sur l’Instance de régulation. Le projet de loi avait été annoncé au Parlement pour être examiné entre mars et juillet 2016", notait l'agence Ecofin en janvier 2017. Cette nouvelle entité "viendra remplacer la Haica qui a été créée par un décret-loi du 2 novembre 2011, au même titre que les organes devant accompagner la transition politique en Tunisie au lendemain de la chute du régime du président Ben Ali".

"L’affermissement de la jeune démocratie tunisienne ne garantit pas encore une totale liberté de l’information", commente RSF. En clair, la censure n'a pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi