Publicité

Tunisie: une pièce de théâtre se penche sur l'envie d'émigrer des Tunisiens

En Tunisie, la migration vers l’Europe fait la une de l’actualité depuis des années maintenant. Mais un phénomène plus silencieux commence à sortir de l’ombre : celui des retours au pays. L’artiste et slammeur Hatem Karoui se met en scène dans une pièce qu’il a intitulé Boomerang. Celui qui a décidé de revenir vivre en Tunisie après une courte expatriation de six mois au Canada tente de questionner l’envie de départ qui poussent de nombreux Tunisiens à se détourner de leur pays.

Avec notre correspondante à Tunis, Amira Souilem

Un an jour pour jour après son retour en Tunisie, Hatem Karoui monte sur scène pour croquer dix personnages tunisiens tiraillés face à un choix cornélien : quitter ou pas la Tunisie.

En tout cas, pour lui, la question est réglée : le Canada, non merci. Le mal du pays l’a emporté… La Tunisie, il y est, il y reste, explique-t-il. « Rapidement, les gens décident : ''Allez, on va partir !'' Et partir non pas seul, mais partir en famille. C’est une décision très lourde de conséquences ! Quand tu prends une décision pour toi, ta femme, tes enfants et après tu laisses tes vieux parents ici. Tu laisses tes racines ici, ce n’est pas évident. »

À peine le spectacle terminé qu’un couple et ses trois enfants montent sur scène, revenus du Canada, eux aussi, seulement quatre mois après leur départ. Un selfie et des remerciements glissés à Hatem Karoui pour avoir osé briser le tabou autour de l’envie de revenir au pays de certains émigrants.


Lire la suite sur RFI