Tunisie: un navire marchand transportant 750 tonnes de gazole coule au large de Gabès

·2 min de lecture

En Tunisie, un cargo a coulé, dans la matinée de ce samedi 16 avril, au large de la ville de Gabès dans le centre du pays. Les autorités redoutent désormais une marée noire.

Avec notre correspondante à Tunis, Amira Souilem

Battant pavillon de Guinée équatoriale, transitant par l’Egypte et à destination de Malte, le navire Xelo était en difficulté, depuis vendredi soir, en Méditerranée.

Face à des conditions météorologiques très difficiles, le cargo avait obtenu l’autorisation de se rapprocher des côtes tunisiennes. Alors qu'il se trouvait à 7 kilomètres du golfe de Gabès, dans le sud-est du pays, le pétrolier a commencé à prendre l'eau. Celle-ci s'est infiltrée dans la salle des machines montant jusqu'à près de deux mètres de hauteur, selon un communiqué du ministère tunisien de l'Environnement. L’urgence a alors été de secourir l’équipage.

Course contre la montre

Les inquiétudes des autorités se concentrent à présent sur la cargaison du navire: pas moins de 750 tonnes de gazole menacent désormais de se déverser dans les eaux tunisiennes.

Face à une possible marée noire, les autorités tunisiennes disent tout mettre en œuvre pour éviter une catastrophe écologique. Des plongeurs vont inspecter les coques du navire et des barrières devraient être mises en place pour endiguer une possible propagation du carburant dans les eaux tunisiennes.

« Pour l’instant, les fuites sont minimes, a expliqué Leila Chikhaoui, la ministre de l’Environnement. La situation est sous contrôle. Pour l’instant, nous sommes en mesure de juguler la situation seuls mais on va voir comment la situation évolue dans les heures à venir. Si nous avons besoin de soutien, nous ferons alors appel à l’aide internationale. »

Samedi, les opérations de pompage ont dû être stoppées à cause du mauvais temps. De quoi inquiéter certains. Foued Karim est à la tête d’une association de préservation de la nature à Gabès. « On espère qu’il n’y aura pas de catastrophe écologique, qu’il n’y aura pas de fuites de gazole dans la mer. Ca aurait des conséquences sur la biodiversité, sur la reproduction des espèces, la qualité de l’eau, les poissons..

Des inquiétudes d’autant plus vives que l’incident intervient dans une région déjà extrêmement polluée, concentrant des industries pétrolières et des usines de transformation de phosphates, Gabès voit sa biodiversité dépérir d’année en année.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles