Tunisie : malgré les critiques et l'isolement, Kaïs Saïed maintient sa feuille de route

Sur le plan intérieur comme à international, Kaïs Saïed concentre de plus en plus de critiques. Il est notamment défié désormais par l'UGTT. La puissante centrale syndicale tunisienne a annoncé que le 16 juin prochain sera un jour de grève nationale dans le secteur public en Tunisie. Une décision qui intervient alors que les syndicalistes tentent de faire entendre depuis des semaines leurs réprobations vis-à-vis de la politique mise en place par le président tunisien.

Avec notre correspondante à Tunis, Amira Souilem

C'est un coup dur pour la présidence. L’UGTT - puissante centrale syndicale tunisienne - a annoncé que le 16 juin prochain sera jour de grève nationale dans le secteur public en Tunisie.

Une décision qui intervient alors que les syndicalistes tentent de faire entendre depuis des semaines leurs réprobations vis-à-vis de la politique mise en place par le président tunisien. Il y a une dizaine de jours déjà, ils avaient décidé de boycotter le dialogue dit national.

Celui-ci devait déboucher sur la création d'une nouvelle république. Mais l'UGTT estime que sa participation n'aurait servi à rien car les décisions de fond étaient déjà prises par l'exécutif sans aucune concertation.

En plus de ce camouflet politique, le syndicat compte désormais défier le gouvernement sur l'économie. Alors que l'inflation est galopante, il demande une augmentation des salaires.

Critiqué à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, Kaïs Saïed reste pour l'instant droit dans ses bottes et maintient sa feuille de route.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles