Tunisie : limogé, le Premier ministre se dit prêt à céder le pouvoir

·1 min de lecture

"J'assurerai la passation de pouvoir à la personnalité qui sera désignée par le président de la République", a déclaré M. Mechichi dans sa première déclaration depuis les mesures de dimanche 25 juillet au soir. Le parti au pouvoir, Ennahdha, qui soutenait M. Mechichi, les avait qualifiées de "coup d'Etat". Les développements en Tunisie, pays souvent représenté comme le seul où a réussi le Printemps arabe, ont suscité l'inquiétude à l'étranger. La France a dit souhaiter un "retour, dans les meilleurs délais, à un fonctionnement normal des institutions" et appelé à éviter toute violence tandis que les Etats-Unis, "préoccupés", ont appelé au "respect des principes démocratiques". Dimanche 25 juillet était une journée de manifestations dans de nombreuses villes de Tunisie, notamment contre la gestion de l'épidémie de coronavirus par le gouvernement Mechichi.

Le soir, M. Saied a limogé ce dernier et annoncé "le gel" des activités du Parlement pour 30 jours. Le président, également chef de l'armée, s'est en outre octroyé le pouvoir exécutif, bouleversant l'organisation du pouvoir dans un pays régi depuis 2014 par un système parlementaire mixte, en annonçant son intention de désigner un nouveau Premier ministre. Il a limogé lundi le ministre de la Défense Ibrahim Bartagi et la porte-parole du gouvernement Hasna Ben Slimane, également ministre de la Fonction publique et ministre de la Justice par intérim.

Ennahdha, principal parti au Parlement, a fustigé "un coup d'Etat contre la révolution (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coup de gueule des juristes contre le projet de loi de gestion de la crise sanitaire, les dépenses 2020 de l’Elysée… Le flash éco du jour
Covid-19 : le gros coup de gueule des parcs de loisirs
États-Unis : la ville de New York impose le vaccin ou le test obligatoire pour travailler
L’homme le plus riche du Liban, très controversé, chargé de former un nouveau gouvernement
Covid-19 : couvre-feu à Saïgon (Ho Chi Minh Ville), le Vietnam prend une décision sans précédent

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles