Tunisie: dans l'affaire Omar Laabidi, le verdict à l'encontre des policiers fait polémique

AFP - FETHI BELAID

Jeudi 3 novembre, la justice tunisienne s'est prononcée dans une affaire emblématique de l’impunité policière, quatre ans après la mort du jeune Omar Laabidi. 12 policiers ont été condamnés à deux ans de prison ferme pour homicide involontaire, tandis que deux autres ont obtenu un non-lieu.

Le verdict, rendu dans la soirée du jeudi 3 novembre, ne fera pas date pour les victimes de violences policières en Tunisie, rapporte Lilia Blaise, correspondante de RFI à Tunis. La justice s'est penchée sur une affaire qui a choqué le pays, il y a quatre ans.

Le 31 mars 2018, Omar Laabidi, supporter de football âgé de 19 ans, s’était noyé dans une rivière en tentant d’échapper à des agents de police après un match du Club africain. Des témoins avaient dit avoir vu des policiers pousser le jeune homme dans l’eau et lui crier « Tu n’as qu’à apprendre à danger ». Une campagne de mobilisation et d’indignation reprenant cette formule sous le hashtag #ApprendsÀNager, a duré pendant quatre ans, pour réclamer justice.

14 policiers, tout en état de liberté, ont été jugés. 12 d'entre eux ont donc été condamnés à deux ans de prison ferme pour homicide involontaire. Deux ont obtenu un non-lieu. Après l'annonce de ce verdict, la famille d'Omar Laabidi et ses avocats ont annoncé leur intention d'interjeter en appel la décision judiciaire.

Une affaire symbolique de l'impunité persistante en Tunisie

Tout au long de ce mois d’octobre, militants et jeunes des quartiers populaires ont, à plusieurs reprises, manifesté sur ce sujet.


Lire la suite sur RFI