Tunisie : Kaïs Saïed est "conservateur sur le plan des convictions personnelles. Mais pour le reste, c'est un révolutionnaire !"

Laurent Ribadeau Dumas

En ce 16 octobre 2019, à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, où Kaïs Saïed a enseigné comme professeur de droit constitutionnel, tous ses anciens collègues se congratulent. "C'est un moment heureux, plein d'espoir, magnifique !", dit une enseignante. Même si elle n'est "pas d'accord avec lui sur de nombreux points". Un enthousiasme partagé par Rachida Ennaifer, elle-même professeure. Cette ancienne journaliste au journal francophone La Presse, écartée par la dictature Ben Ali pour des raisons politiques au début des années 1990, a repris des études de droit avant d'entrer en 1999 dans l'équipe de Kaïs Saïed à la faculté. Tous deux travaillent en binôme. Lui donne les cours magistraux, elle est chargée des travaux dirigés. Leur collaboration va durer 20 ans. Dans cette interview accordée à franceinfo Afrique, elle précise qu'elle ne parle pas au nom du nouveau président. Et qu'elle "donne juste (son) point de vue".


franceinfo Afrique : vous êtes très proche de Kaïs Saïed. Le conseillez-vous ?


Rachida Enneifer : je ne suis pas une conseillère, je suis une amie. J'ai participé à la longue gestation de son projet sur lequel nous avons beaucoup échangé. Aujourd'hui, je le soutiens.

Comment Kaïs Saïed s’est-il fait connaître ?

Ben Ali s'est enfui le (...)



Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi