Tunisie: un journaliste en garde à vue après ses déclarations sur l'armée

Le journaliste tunisien Salah Attia a été placé en garde à vue par la justice militaire qui a ouvert une enquête après ses déclarations sur l'armée tunisienne à la télévision Al-Jazeera, indique dimanche à l'AFP son avocat Samir Ben Amor.

Le parquet militaire a ouvert une information judiciaire contre Salah Attia, journaliste dans un quotidien local, à la suite de propos tenus vendredi sur la chaîne qatarienne Al Jazeera, précisé Ben Amor.

Le journaliste y a affirmé notamment que le président Kaïs Saïed avait « demandé officiellement à la force militaire d'intervenir contre l'Union générale tunisienne du travail », la puissante centrale syndicale UGTT, et d'encercler ses locaux avant une grève générale prévue le 16 juin. Selon ce journaliste, qui s'oppose au coup de force du président tunisien du 25 juillet 2021, l'armée aurait informé l'UGTT de son refus face à cette demande du président.

« On dirait que nous sommes dans les derniers jours du régime du (président déchu Zine el Abidine) Ben Ali », ajoute le journaliste sur Al Jazeera pour décrire la situation en Tunisie.

Réécoutez l'Invité international : Tunisie: «Même sous Ben ali, on n'avait pas connu une telle mainmise»


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles