Tunisie: jour de colère des avocats après l’arrestation de deux d’entre eux

Jour de colère jeudi 16 mai 2024 en Tunisie : des avocats se sont rassemblés pour exprimer leur colère après l'arrestation ces derniers jours de deux des leurs, et ce de façon très violente. Retour sur les raisons de ce mouvement.

Robes et colère noires : les avocats de Tunisie ne décolèrent pas depuis l’arrestation de Sonia Dahmani le 11 mai 2024 par des hommes en cagoules dans l’enceinte même de l’ordre des avocats tunisiens. À la mi-journée, le rassemblement de plusieurs centaines d'avocats tunisiens se poursuivait encore aux abords du tribunal de première instance de Tunis, rapporte notre correspondante à Tunis, Amira Souilem.

Parmi les slogans scandés, on pouvait entendre « liberté, liberté », « non à la justice aux ordres », ou encore « liberté ! L'État policier, c'est du passé ». Et le slogan phare de la manifestation : « Torture et tyrannie, quel pays magnifique », une référence directe au sort de Mehdi Zagrouba. Cet avocat, également arrêté, aurait tour à tour vomi, puis perdu connaissance en pleine audition, du fait d’actes de « torture » qu’il aurait subis depuis son interpellation violente. Son état a requis un transfert d’urgence à l’hôpital mercredi 15 mai au soir.

Des mandats de dépôts ont été émis contre Mehdi Zagrouba, mais aussi contre Sonia Dahmani.


Lire la suite sur RFI