Tunisie : la Femen Amina apparaît dans un reportage

Ce sont les premières images d'Amina, la première militante Femen tunisienne, depuis qu'elle a posté des photos d'elle seins nus sur sa page Facebook, début mars. C'est une équipe de l'" Effet Papillon ", diffusée ce samedi sur Canal +, qui a réalisé ces images. Les journalistes ont rencontré Amina dans une maison située " à 3 h de Tunis " gràce à l'aide d'une avocate et militante féministe tunisienne, Bochra Belhadj Hmidi.

D'abord interrogée par téléphone, après accord de sa mère, sur la mobilisation des Femen et des féministes un peu partout dans le monde, Amina répond qu'elle n'était pas au courant. Elle confie alors ne pas avoir de connexion internet et de téléphone.

Comme l'explique le reportage, la conversation semble contrôlée par la famille de la lycéenne désormais majeure. Amina demande alors au journaliste de parler en anglais. A la question de savoir si elle est libre, elle répond alors : " No, I'm not " (non je ne le suis pas). Elle confie également avoir peur et avoir besoin d'aide." Femen jusqu'à 80 ans "Le reportage se poursuit. Bochra Belhadj Hmidi est autorisée à rencontrer Amina. L'équipe de l'" Effet Papillon " part donc, aux côtés de l'avocate, à la rencontre de la première Femen tunisienne. Sur place, on découvre une jeune femme fatiguée qui n'a le droit de parler qu'en présence de ses oncles et hors caméra.

Mais les événements de mercredi, - trois Femen dont deux Françaises et une Tunisienne ont brûlé un drapeau salafiste devant la Grande Mosquée de Paris - font changer d'avis les parents d'Amina. Elle est, cette fois, autorisée, à parler devant une caméra. " Elles ont brûlé le drapeau de l'islam. Je suis contre. Ca me fera du mal en retour car elles ont écrit Amina sur leur corps. Tout le monde va penser que j'ai encouragé à faire ça. Elles ont insulté tous les musulmans, c'est (...) Lire la suite sur elle.fr

Femen : le site internet des activistes topless piraté
Tunisie : Amina serait auprès de sa famille
Les femmes de la semaine : un nouveau procès pour Amanda Knox : cliquez ici pour voir les autres photos
Tunisie : l'avocate d'Amina dément sa disparition

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.