Tunisie: deux juges femmes révoquées pour raisons privées, les associations s'insurgent

Deux juges femmes parmi les 57 révoqués par le président Kaïs Saïed l'ont été pour des raisons privées. Plusieurs associations et organisations de défense des droits de la femme dénoncent une atteinte à la vie privée et condamnent toute violence à l'égard des femmes.

Des procès-verbaux circulent sur les réseaux sociaux au sujet des deux femmes juges, montrant notamment leur certificat de virginité. Les associations de défense des droits des femmes appellent les médias et les journalistes « à résister à la dégradation morale de la vie privée des victimes ».

« Dénoncer clairement ces méthodes »

Elles donnent également rendez-vous pour une manifestation afin de défendre toutes les libertés et protester contre la révocation de tous les juges. « Nous avons protesté énergiquement et nous avons prévu une manifestation à Tunis regroupant toutes les femmes et toutes les féministes de Tunisie pour dénoncer clairement ces méthodes et dénoncer cette utilisation de la vie privée des gens, le recours à des méthodes sexistes pour attaquer des magistrates en les soumettant à des tests de virginité et en dévoilant leur vie privée », explique Nabila Hamza, chargée des relations extérieures au bureau de l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD).

La justice tunisienne à l'arrêt

Une grève qui doit durer une semaine a d'ailleurs débuté mardi, mettant ainsi la justice tunisienne quasiment à l'arrêt.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles