En Tunisie, une députée frappée en plein parlement

·1 min de lecture
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le parlement tunisien est, depuis plusieurs mois, le théâtre d'affrontements qui tournent parfois aux agressions physiques.

INTERNATIONAL - Violence en plein parlement. Abir Moussi, présidente du parti Destourien Libre et députée tunisienne depuis 2019, a reçu des coups au visage durant son allocution. Son agresseur est Sahbi Smara, un député indépendant proche des religieux du parti de la dignité. Des images choquantes à découvrir dans la vidéo en tête de cet article.

La Tunisie, en crise depuis des mois, ajoute à ses difficultés une instabilité politique endémique depuis 2019. Les dernières élections législatives ont laissé un parlement morcelé, sans majorité claire, où s’affrontent fréquemment le bloc laïc et le bloc religieux.

Comme le relevait déjà en décembre le quotidien tunisien lapresse.tn, jamais le parlement tunisien n’avait vu une telle violence: selon l’ONG Al-Bawsala, entre octobre 2020 et février 2021, vingt-trois actes de violences ont eu lieu au sein de la chambre basse tunisienne. 

À voir également sur Le HuffPost: Le Covid-19, un virus “anti-féministe” pour Emmanuel Macron au Forum Génération Égalité

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

undefined

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles