En Tunisie, la crise autour du Croissant sportif chebbien s'amplifie

·1 min de lecture

En Tunisie, la ville côtière de Chebba à l'est du pays est en ébullition. En cause, une sanction administrative prise par la Fédération tunisienne de football, qui empêcherait le club de la ville de disputer la prochaine édition du championnat. Et l'affaire semble prendre des proportions de plus en plus grandes.

Avec notre correspondant en Tunisie, Victor Mauriat

Le 28 octobre 2020, la Fédération tunisienne de football sanctionne le Croissant sportif chebbien d'une amende de 180 000 dinars, soit environ 55 000 euros. En cause, plusieurs publications Facebook du président du club, l'homme d'affaires Taoufik Mkacher. Celui-ci y reprochait à la fédération tunisienne son manque de transparence dans la gestion des fonds et ses mauvaix choix lors de la crise du Covid-19.

Pas d'inscription sur la prochaine saison

Seulement, l'amende devait être payée au plus tard le 30 octobre, soit la date limite à laquelle les clubs peuvent s'inscrire pour disputer le championnat. Le montant n'ayant pas été réglé à temps par le club chebbien, la fédération tunisienne, dirigée par le très influent Wadi Jary, refuse de l'inscrire pour la saison prochaine.

Le TAS a été saisi

Depuis, les supporters se rassemblent chaque jour par centaines devant la municipalité et bloquent la plupart des administrations de la ville. Jeudi 12 novembre, 300 d'entre-eux ont, avec des joueurs du clubs, pris la mer vers l'Italie en signe de protestation. Interceptés par la garde maritime ils sont rentrés au port ce vendredi matin. Mais l'affaire prend de l'ampleur, le gouvernement est entré dans les négociations pour apaiser les tensions tandis que le club chebbien a saisi le Tribunal arbitral du sport à Lausanne.