Tunisie: cinq migrants meurent noyés après un naufrage, cinq autres portés disparus

Des migrants africains devant un bateau de pêche dans la ville côtière de Sfax en Tunisie, le 22 avril 2021 - FETHI BELAID © 2019 AFP
Des migrants africains devant un bateau de pêche dans la ville côtière de Sfax en Tunisie, le 22 avril 2021 - FETHI BELAID © 2019 AFP

Cinq migrants subsahariens sont morts et cinq autres sont portés disparus après le naufrage de leur bateau au large de la Tunisie, alors qu'ils tentaient de rallier clandestinement l'Europe, a indiqué ce samedi à l'AFP le porte-parole du Parquet de Sfax (centre-est).

Une vingtaine d'autres migrants ont pu être secourus par les gardes-côtes tunisiens après le naufrage d'une embarcation de fortune au large de Sfax, l'un des principaux points de départs en Tunisie des migrants qui cherchent à rejoindre les côtes italiennes, a ajouté le procureur du tribunal de première instance de Sfax, Faouzi Masmoudi.

Une trentaine de personnes à bord

Au total, une trentaine de migrants, hommes et femmes, âgés en moyenne de 25 ans et tous originaires de pays d'Afrique subsaharienne, se trouvaient à bord du bateau avant le naufrage, a-t-il encore indiqué.

Des opérations de ratissage étaient en cours à la recherche des personnes disparues. L'enquête n'a pas encore déterminé le point de départ du bateau, selon Faouzi Masmoudi.

La Tunisie, dont certaines portions de littoral se trouvent à moins de 150 km de l'île italienne de Lampedusa, enregistre très régulièrement des tentatives de départ de migrants vers l'Italie. Les candidats à l'émigration partent également du littoral de la Libye voisine et plusieurs naufrages sont survenus ces dernières années devant les côtes tunisiennes.

Plus de 20.000 personnes mortes ou disparues depuis 2014

Selon les dernières statistiques officielles, plus de 22.500 migrants ont été interceptés ou secourus au large des côtes tunisiennes sur les dix premiers mois de 2022, dont environ 11.000 étaient originaires d'Afrique subsaharienne.

Les autorités tunisiennes peinent parfois à intercepter ou à secourir les migrants en raison, disent-elles, d'un manque de moyens.

Plus de 20.000 personnes ont péri ou disparu depuis 2014 en tentant la traversée de la Méditerranée au départ de l'Afrique du Nord, selon l'Organisation internationale des migrations (OIM).

Article original publié sur BFMTV.com