Tunisie : plus de 3.000 manifestants "contre le coup d'État" de Kaïs Saïed

·1 min de lecture

Plus de 3.000 manifestants se sont rassemblés dimanche à proximité du Parlement tunisien, gelé depuis plus de trois mois, pour protester à nouveau contre la décision du président Kaïs Saïed de s'arroger les pleins pouvoirs, dénonçant un "coup d'État". Après des mois de blocage politique et au milieu d'une grave crise socio-économique et sanitaire, Kaïs Saïed a invoqué le 25 juillet un "péril imminent" pour limoger le Premier ministre, suspendre les activités du Parlement et reprendre en main le pouvoir judiciaire. "Le projet de Kaïs est la guerre civile", "Le peuple veut ce que vous ne voulez pas...", en référence au slogan de la campagne présidentielle de Kaïs Saïed, ou encore "Pas de dignité sans liberté", ont martelé les manifestants, qui étaient plus de 3.000 selon des journalistes de l'AFP sur place.

 

>> LIRE AUSSI - Manifestations, limogeages... Pourquoi la Tunisie est secouée par une crise politique

Un impressionnant dispositif policier bloquait tous les accès au Parlement, situé non loin du Bardo près de Tunis, a constaté un journaliste de l'AFP. Plusieurs internautes ont partagé sur les réseaux sociaux des images de véhicules bloqués par la police pour les empêcher de rejoindre les environs du Bardo.

"Non à la dictature ! Non au règne individuel !"

Dénonçant une nouvelle fois le "coup d'État" du président, les manifestants avaient écrit sur leurs pancartes : "Les actions de Kaïs Saïed ont abouti à la faillite" de la Tunisie. "Nous sommes aujourd'hui venus pour ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles