Tunisie : le 11e anniversaire de la révolution du Jasmin

Le président tunisien Kaïs Saïed a décrété en début de mois que le 17 décembre -- qui commémore l'immolation d'un vendeur ambulant il y a 11 ans à Sidi Bouzid (centre-est) -- était un jour férié et le nouvel anniversaire du début de la Révolution de 2011, dont il estime qu'elle a été détournée de ses objectifs. La mort du jeune Mohammed Bouazizi donna le coup d'envoi de grandes manifestations populaires qui aboutirent le 14 janvier 2011 à la chute du régime de Zine El Abidine Ben Ali et au démarrage du Printemps arabe. Selon Vincent Geisser, Politologue et Chercheur au CNRS et à l’IREMAM, "C'est un président qui veut absolument se réclamer de l'élan révolutionnaire ... Et ce qui est plus important pour Kaïs Saïed, c'est plutôt effectivement ce mouvement révolutionnaire plutôt que le changement de régime et le départ de Ben Ali".

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles