Tunisie : 10 ans après la révolution, la colère gronde encore

Il y a dix ans, une révolution éclatait en Tunisie après le suicide d'un jeune chômeur. La révolte populaire mènera à la chute du régime en place et à la fuite du président Zine el-Abidine Ben Ali. Un vent d'espoir souffle alors sur le pays. Pourtant, dix ans plus tard, le parti islamiste modéré Ennahdha est de plus en plus contesté. Par ailleurs, la crise économique et le chômage touchent particulièrement les jeunes. Les grèves et les manifestations se multiplient. "Les 20 années au pouvoir de Ben Ali ont tué la vie politique" "Il y a un problème de gouvernance. Notre système politique est un système hybride parlementaire dans lequel le président a quelques prérogatives fortes. Ce système a encouragé l'instabilité politique depuis une dizaine d'années. De plus, les 20 années au pouvoir de Ben Ali ont tué la vie politique de ce pays et n'ont pas encouragé l'émergence d'une classe politique", détaille Donia Kaouach, président de think tank "Tunisiennes fières", dans le journal de 23 Heures de franceinfo, mercredi 17 février.