La tumeur maligne : première cause de mortalité en France ?

Pixabay

Les tumeurs malignes attaquent tous les organes du corps sans faire d’exception. Elles croissent à certains niveaux des tissus épithéliaux (peau, glandes, muqueuses). Les causes des tumeurs malignes sont issues de divers facteurs. Elles peuvent être traitées par chimiothérapie. Mais, dans certains cas, elles récidivent.

La tumeur maligne se définit par sa prolifération anarchique, irrégulière, anormale. Ses cellules sont cancéreuses et peuvent s’étendre à d’autres organes du corps en fabriquant des métastases. La tumeur maligne est donc une prolifération de cellules cancéreuses.

La tumeur est un ensemble de cellules anormales qui vont se former en masse à partir d’une naissance dans n’importe quel organe du corps. Lorsque la tumeur est dite maligne, c’est en référence à sa croissance rapide et à sa généralisation dans l’organisme humain. À cela s’ajoute la création en permanence de cellules anormales potentiellement cancéreuses. La tumeur maligne est donc dangereuse.

Lorsque la tumeur devient dangereuse d’où le nom maligne, elle commence à se généraliser. Les cellules cancéreuses, plutôt que de rester grouper, s’étendent pour former des extensions vers des cellules voisines.

La tumeur maligne est cancéreuse. Et en cas de traitement, elle peut récidiver. A contrario, la tumeur bénigne n’est pas cancéreuse puisqu’elle ne prolifère pas pour produire des métastases. Elle se développe localement et ne récidive pas en cas de chimiothérapie.

Elles possèdent plusieurs caractéristiques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La phagothérapie, un traitement de pointe
Amoxicilline : risque de pénurie de l’antibiotique le plus prescrit en France
La Haute autorité de santé recommande le dépistage systématique de la drépanocytose dès la naissance
Chute de cheveux : les meilleures astuces pour lutter contre ce problème
Qatar : le virus du chameau qui inquiète les organisateurs de la coupe du monde de football