Un tueur en série s’était accusé à sa place : un homme arrêté pour un meurtre datant de 1983

·2 min de lecture

Un homme a été arrêté aux Etats-Unis pour le meurtre d’une jeune femme tuée en 1983.

Un tueur en série s’était dénoncé pour ce meurtre… mais il n’était pas le véritable coupable. La semaine dernière, un homme, Thomas Elvin Darnell, a été arrêté et inculpé pour un crime remontant à 1983. Le 17 mars de cette année-là, Laura Marie Purchase, une jeune américaine, a été retrouvée morte, le corps en train de brûler dans une zone boisée de Conroe, au Texas. L’enquête avait révélé qu’elle avait été violée et étranglée. Il avait fallu trois ans au FBI pour identifier la victime. L’ADN du meurtrier avait lui été découvert sur son corps.

La police avait établi que Laura Marie Purchase avait été vue pour la dernière fois le 5 mars 1983. Elle vivait alors avec un homme, un musicien répondant au nom de Howie ou Howard. Mais peu d’informations avaient été découvertes sur cette affaire. Henry Lee Lucas, un tueur en série autoproclamé surnommé le «Confession Killer» avait avoué le crime peu de temps après et avait été condamné en 1986. Il devait son nom dans les médias à la centaine de meurtres qu’il avait avoués. Seuls trois d’entre eux ont été officiellement vérifiés, dont celui de Debra Jackson en 1979, qui lui avait valu une condamnation à mort, peine commuée en réclusion à perpétuité en 1998. Il est mort en prison en 2001.

Aidés par un site de généalogie génétique

En 2007, la police a décidé de rouvrir l’enquête, profitant des progrès de la science pour faire analyser l’ADN découvert sur le corps et le comparer à celui de l’homme en prison. Un an plus tard, les enquêteurs ont découvert qu’il ne correspondait pas à Henry Lee Lucas, raconte ABC News. Le criminel et son complice avaient alors étaient tous les deux éliminés de cette affaire.

En 2019, les autorités ont choisi d’envoyer l’ADN du suspect à l’un des sites(...)


Lire la suite sur Paris Match