Le tueur en série britannique surnommé « l'éventreur du Yorkshire » est mort

Source AFP
·1 min de lecture
Montage des portraits de huit des treize victimes de « l'éventreur du Yorshire » : Wilma McCann (28 ans), Joan Harrison (26 ans), Emily Jackson (42 ans), Irène Richardson (28 ans), Pat Atkinson (33 ans), Jayne McDonald (16 ans), Jean Royle (21 ans) et Helen Rytka (18 ans). (Illustration)
Montage des portraits de huit des treize victimes de « l'éventreur du Yorshire » : Wilma McCann (28 ans), Joan Harrison (26 ans), Emily Jackson (42 ans), Irène Richardson (28 ans), Pat Atkinson (33 ans), Jayne McDonald (16 ans), Jean Royle (21 ans) et Helen Rytka (18 ans). (Illustration)

C'était l'un des pires tueurs en série de l'histoire du Royaume-Uni. Peter Sutcliffe, surnommé « l'éventreur du Yorkshire » pour le meurtre de treize femmes et condamné à la prison à vie, est décédé vendredi 13 novembre, a annoncé un porte-parole du ministère de la Justice. L'homme de 74 ans avait été récemment testé positif au nouveau coronavirus, selon les médias britanniques, maladie s'ajoutant à divers problèmes de santé.

Le ministère de la Justice a refusé de commenter, indiquant simplement qu'il était décédé à l'hôpital. « Peter Sutcliffe était un individu dépravé et malfaisant, dont les crimes ont causé des souffrances inimaginables et consterné le pays », a déclaré un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson.

« Rien n'effacera jamais le mal qu'il a causé, mais il est juste qu'il soit mort derrière les barreaux pour ses meurtres barbares », a-t-il ajouté, affirmant que « les pensées » du dirigeant allaient aux victimes et à leurs proches.

Il pensait être chargé d'une « mission divine »

Peter Sutcliffe avait été condamné en 1981 à la prison à vie pour avoir tué treize femmes dans le Yorkshire et le nord-ouest de l'Angleterre entre 1975 et 1980, et avoir tenté d'en tuer sept autres.

L'éventreur du Yorkshire mutilait le corps de ses victimes en utilisant un marteau, un tournevis et un couteau, ce qui lui avait valu son sinistre surnom. Il avait prétendu être chargé d'une « mission divine » le poussant à tuer des prostituées, même si toutes ses victime [...] Lire la suite