Tuerie raciste de Buffalo: le jeune suprémaciste blanc inculpé d'acte de "terrorisme intérieur"

Vue de la scène du crime raciste commis à Buffalo le 14 mai 2022.  - John Normile / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Vue de la scène du crime raciste commis à Buffalo le 14 mai 2022. - John Normile / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le jeune suprémaciste blanc accusé d'avoir perpétré le 14 mai une tuerie raciste en assassinant dix personnes noires à Buffalo, à la frontière entre les États-Unis et le Canada, a été inculpé mercredi d'acte de "terrorisme intérieur" par la justice de l'État de New York.

Payton Gendron, 18 ans, était poursuivi depuis le jour de son attaque contre un supermarché de Buffalo pour "meurtre avec préméditation", inculpation initiale pour laquelle il avait plaidé "non coupable".

Dix morts lors de la fusillade

Après une première comparution de quelques minutes le 19 mai devant un juge du tribunal de Buffalo, un grand jury l'a inculpé mercredi entre autres de "meurtre", "tentative de meurtre", "crime raciste motivé par la haine" et d'acte de "terrorisme intérieur", selon le parquet du comté d'Erié, au bord du lac éponyme que se partagent les États-Unis et le Canada.

Cette tuerie raciste dans un supermarché Tops de Buffalo a fait dix morts et trois blessés, dont 11 sont des personnes noires. Elle a été méticuleusement préparée pendant des mois, comme le montrent des centaines de messages sur internet du tueur présumé.

Le jeune homme avait aussi effectué en mars un voyage de reconnaissance à Buffalo depuis son domicile 300 km plus au sud.

Dans ses messages et un manifeste raciste, suprémaciste et complotiste qui lui est attribué, Payton Gendron avait ainsi écrit plusieurs mois avant le massacre qu'il voulait tuer des personnes noires et qu'il visait un quartier pauvre et isolé de Buffalo en raison de sa forte proportion d'Afro-Américains.

Il avait également préparé son attaque, minute par minute, prévoyant une tenue militaire, une caméra et la diffusion de son crime sur la plateforme Twitch.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles