Tuerie de Newtown : "Ils avaient la vie devant eux", pleure Obama

Le président américain Barack Obama a exprimé vendredi 14 décembre, avec beaucoup d'émotions, ses condoléances et son soutien aux victimes du massacre de l'école primaire de Sandy Hook à Newtown (Connecticut). Verbatim. 

"Je réagis en tant que parent"

"Il y a eu bien trop de fusillades et de tueries de ce type dans notre pays et à chaque fois je réagis non pas en tant que président, mais en tant que parent. C'était particulièrement vrai aujourd’hui. Il n'est pas un seul parent aux Etats-Unis qui n’éprouve pas le même sentiment terrible de souffrance et de deuil."

"Ils avaient la vie devant eux"

"Ceux qui sont morts aujourd'hui étaient de jeunes enfants, entre 5 et 10 ans. Ils avaient la vie devant eux [larmes] Des fêtes d’anniversaires, des diplômes, des mariages, leurs propres enfants un jour. Parmi les victimes, il y avait également des enseignants, des femmes et des hommes, qui passaient leur vie à aider les enfants à réaliser leurs rêves."

"Nos coeurs sont brisés"

"Nos cœurs sont brisés aujourd’hui pour les parents, les grands-parents, les frères et les sœurs. Nous pensons également aux parents des enfants qui ont survécu, qui certes ce soir repartent à la maison avec leurs enfants, mais qui savent également que ces enfants ne sont plus les êtres innocents qu’ils étaient ce matin."

"Il va falloir que nous prenions des mesures"

"Notre nation a connu ce genre de drames trop souvent. Qu’il s’agisse de cette école primaire à Newtown, d’un centre commercial dans le Wisconsin, du cinéma d’Aurora... Ces quartiers sont nos quartiers, ces enfants sont nos enfants. Il va falloir que nous nous réunissions, que nous prenions des mesures (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Tuerie de Newtown : "Ils avaient la vie devant eux", pleure Obama
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.