Tuerie de Chevaline : cette piste surprise qui relance l'enquête

·1 min de lecture

Le mystère trouvera-t-il enfin sa résolution ? Plus de huit ans après la tuerie de Chevaline, lors de laquelle trois membres de la famille Al-Hilli et un cycliste savoyard, Sylvain Mollier, ont été assassinés dans une zone forestière de Chevaline, en Haute-Savoie, l'enquête prend un nouveau tournant. Comme le rapporte le Canard Enchaîné dans son édition de ce mercredi, le démantèlement d'Athanor, une loge franc-maçonne située en région parisienne, donnerait aux enquêteurs de nouveaux éléments permettant de relancer l'enquête sur le quadruple assassinat. Les membres du réseau, d'anciens fonctionnaires de la DGSE, d'ex-journalistes ou policiers, ont été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à assassiner une coach sportive et hypnotiseuse originaire de région parisienne.

Jusque-là, rien ne semble relier cette affaire à celle de la tuerie de Chevaline. Et pourtant, les enquêteurs ont relevé un point commun entre Athanor et le mystère savoyard. Au domicile du commanditaire du meurtre de la coach, la brigade criminelle a fait la découverte de cartouches de calibre 7.65, des munitions similaires à celles utilisées le 5 septembre 2012, jour de la tuerie de Chevaline. A l'époque, les victimes avaient été abattues avec un Luger P06 Parabellum, un pistolet semi-automatique très sollicité des collectionneurs.

L'arme et des munitions au cœur de l'enquête

Bien entendu, ce type de munitions peut être utilisé par d'autres armes que les Luger P06 Parabellum, (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"C'était un père normal" : les souvenirs d'enfance du fils de Michel Fourniret
Delphine Jubillar, Aurélie Vaquier, Florence Poitier : ces trois disparitions inquiétantes rapprochées en Occitanie
Un homme provoque une gigantesque panne électrique en faisant des abdos sur un poteau
TEMOIGNAGE. “Sœurs jumelles, nous avons eu la surprise d'accoucher le même jour !”
Il croit discuter avec la chanteuse Alizée et se fait voler 15 000 euros