Tuerie de Chevaline : Le mystère sera-t-il percé ? Le point sur neuf ans d’enquête

·2 min de lecture

RECAPITULATIF - Le 5 septembre 2012, un cycliste et trois membres de la même famille ont été retrouvés criblés de balles. Les différentes pistes explorées par les enquêteurs n’ont pas permis de résoudre l’affaire

Plus de neuf ans après la « tuerie » de Chevaline, en Haute-Savoie, une personne a été placée en garde à vue par la section de recherche de Chambéry. Il s’agit de « procéder à des vérifications d’emploi du temps », a indiqué ce mercredi la procureure d’Annecy, précisant que des perquisitions sont en cours au domicile du suspect. Une piste sérieuse susceptible de relancer l’enquête ? Depuis près d’une décennie, les gendarmes cherchent à savoir qui a tué la famille Al-Hilli et Sylvain Mollier, et pour quels motifs. Mais le mystère demeure entier. Le point sur l’affaire.

Que sait-on de la macabre découverte ?

Le 5 septembre 2012, William Brett Martin part effectuer une randonnée en VTT sur les hauteurs du lac d’Annecy. Ancien membre de membre de la Royal Air Force, l’homme possède une maison de vacances dans la région où il se rend régulièrement. Vers 15h15, le cycliste britannique pédale sur le chemin de la Combe-d’Ire, dans la commune de Chevaline, lorsqu’il se fait doubler par un autre cycliste. Il croise ensuite, dans le sens inverse, un véhicule 4×4 « vert ou de couleur sombre », puis, quelques minutes plus tard, une moto. Vers 15h45, l’ancien pilote arrive sur le parking au (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Auvergne-Rhône-Alpes : Quelles sont les villes dont la population a le plus augmenté ?
Brucellose : Un éleveur se bat contre l'abattage de ses vaches en Haute-Savoie
Haute-Savoie : Contrôlé au volant de sa Mercedes, le médecin n'avait pas de permis depuis 31 ans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles