Tuerie de Chevaline : le motard placé en garde à vue a été libéré

·2 min de lecture

Placé en garde à vue il y a près de 48 heures, le motard soupçonné d'avoir une implication dans la tuerie de Chevaline a été libéré, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Placé en garde à vue pendant près de 48 heures dans le cadre de la tuerie de Chevaline, le motard de 57 ans a été libéré ce jeudi, a-t-on appris de son avocat. Déjà entendu par le passé, il était soupçonné d'avoir eu une implication dans la mort de trois membres d'une famille britannique et d'un cycliste en 2012. 

"J'ai le plaisir et le soulagement de vous annoncer qu'il est mis fin à la garde à vue de mon client", a expliqué Me Jean-Christophe Basson-Larbi.

Aucune charge n'a été retenue contre lui. "Les explications données et les vérifications opérées ont permis d'écarter son éventuelle participation aux faits", a communiqué le parquet. 

"48 heures d'enfer" 

"Je crois que l'on peut dire que c'est une issue normale parce que cette garde à avis n'était pas justifiée. Son issue le prouve", assure l'avocat devant la presse. "Il a vécu presque 48 heures d'enfer, il va mettre du temps à s'en remettre", a regretté celui-ci. Il a par ailleurs rappelé que son client n'avait pas assisté à la fusillade. 

"Mon client est soulagé, il est prêt à répondre à de futures convocations. Il a toujours dit la même chose. Il n'y a ni plus, ni moins que ce qui avait été dit par le passé", a ajouté Jean-Christophe Basson-Larbi. Il a par ailleurs reproché à la justice d'avoir placé le motard en garde à vue "de cette manière".

Selon le parquet, "les investigations continuent pour identifier le ou les auteurs du crime". 

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Le tireur du lycée de Parkland en Floride s'excuse et plaide coupable

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles