Tuerie au Texas : la police a pris "une mauvaise décision" en retardant son intervention

Trois jours après le massacre qui a fait 21 morts, l'action de la police est remise en question. Les forces de l'ordre sont accusées d'avoir été trop passives face au tireur.

La police a pris une "mauvaise décision" en n'entrant pas rapidement dans l'école d'Uvalde, où s'était retranché dans une classe un tireur qui y a commis un massacre, a affirmé vendredi Steven McCraw, directeur du département de la sécurité publique du Texas.

"Avec le recul, maintenant, bien sûr que ce n'était pas la bonne décision. C'était la mauvaise décision, point final", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Il était interrogé sur le délai d'intervention des forces de l'ordre, très critiqué. Dix-neuf agents sur place ont attendu une unité d'intervention de la police aux frontières, environ une heure après que le tireur, Salvador Ramos, se fut introduit mardi dans le bâtiment.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont notamment montré des officiers de police maintenir au sol des parents d'élèves alors que ces derniers suppliaient les forces de l'ordre d'intervenir. Le tireur était alors toujours à l'intérieur de l'école.

Ce drame a coûté la vie à 19 enfants et deux institutrices, et a relancé le débat lancinant outre-Atlantique concernant le contrôle des armes à feu.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Faites quelque chose" : une grand-mère endeuillée d'Uvalde réclame des mesures après la tuerie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles