Tuerie aux États-Unis: face au lobby des armes, les politiques réduits aux incantations

Vingt et un morts, dont 19 enfants : c’est le bilan de la nouvelle tuerie de masse du Texas. L’une des pires dans une école depuis celle de Sandy Hook dans le Connecticut en 2012, qui avait fait 28 morts dont 20 enfants. Et comme après Sandy Hook, le débat sur les armes refait surface aux États-Unis, où les politiques peinent à faire bouger les lignes.

Avec notre correspondant à Miami, David Thomson

Ce débat sur les armes, c’est Joe Biden qui l’a relancé depuis la Maison-Blanche en prenant la parole quelques heures après la tuerie de Uvalde au Texas. « Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ? Quand, pour l’amour de Dieu, allons nous faire ce que nous savons qu’il faut au fond de nos tripes ? »

À lire aussi : une fusillade dans une école du Texas fait au moins 21 morts, dont des enfants (récit)

Un sujet que Joe Biden connaît bien. En 2012, après la tuerie de Sandy Hook, c’est à lui, alors vice-président, que Barack Obama avait confié la mission de réformer l’accès aux armes aux États-Unis. Une mission qui s’est plutôt soldée par un échec : en dix ans, le pays a connu 3500 tueries de masse selon le site Gun Violence Archive qui les recense, dont 900 en milieu scolaire.

Ironie du calendrier, la NRA tient sa grande conférence annuelle ce week-end, à Houston au Texas.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles