Le tsunami « Kaamelott » : plus de 200 000 places du film déjà prévendues

·2 min de lecture
Alexandre Astier dans Kaamelott.

Le film d’Alexandre Astier, inspiré de la fameuse série, s’annonce d’ores et déjà comme un gros succès en salle. Une comédie déjà culte ?

Avant même d'être sorti, le film Kaamelott - Premier volet accumule les records : selon le distributeur SND, 206 00 préventes étaient enregistrées ce lundi avant les projections en salle de cette semaine. Un chiffre qui bat d'ores et déjà le dernier exploit en date, celui réalisé par Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?, qui avait dépassé en 2019 les 160 000 places réservées pour les avant-premières, si l'on en croit les chiffres du site Ozap. Pour donner une idée de l'engouement, plus de 60 000 places de Kaamelott se sont envolées en 24 heures lors de l'ouverture des guichets le 7 juillet dernier, poussant les cinémas à ajouter des séances pour contenter les fans impatients.

Plusieurs raisons expliquent un tel phénomène. D'abord le film a été repoussé plusieurs fois : prévu pour l'été 2020, il a été décalé ensuite en novembre de la même année, face aux incertitudes liées à la pandémie, avant d'être finalement reprogrammé pour l'été 2021. De quoi exciter un peu plus les accros de la série de M6, diffusée de 2005 à 2009, qui attendent un film depuis des années - trois millions de DVD vendus depuis. De véritables communautés vénèrent les aventures déjantées de ces chevaliers branquignols de la Table ronde, certains poussant même leur passion jusqu'à se marier en costume médiéval, en hommage à leurs modèles... Un phénomène de bande qui accroît naturellement les réservations dans les cinémas, sachant qu'un Rémois de 33 ans a même prévu de voir 200 fois le [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles