Tshisekedi et son homologue tanzanienne Suluhu évoquent la force régionale pour l'est de la RDC

En marge du sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États d'Afrique australe (SADC), à Kinshasa, Félix Tshisekedi a rencontré la présidente tanzanienne Samia Suluhu, jeudi 18 août. Les deux personnalités, dont les pays sont membres de la SADC et de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC), ont évoqué la future force régionale décidée par les dirigeants de l'EAC. À l’issue de leur entretien, Félix Tshisekedi a fait part de l’état d’avancement de ce projet.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Depuis le mois de juin, plusieurs échanges ont eu lieu à différents niveaux sur le déploiement de cette force régionale.

Cependant, il reste des étapes à franchir avant de parvenir au déploiement complet des militaires envoyés par les pays contributeurs.

Ces étapes sont également des défis importants que l’EAC doit relever. Félix Tshisekedi en est conscient : « Il n’y a pas encore de date fixe sur le déploiement. Les spécialistes vous diront qu’il faut des études de terrain. Il faut de la logistique, des moyens pour y arriver. Ce qui est vrai c'est que le processus est déjà entamé et la dynamique est en marche. »

À en croire le chef de l’État congolais, chaque contingent se verra attribuer un secteur de déploiement, et cela se fera progressivement, zone après zone.

« Les chefs d'état-major de chaque armée se sont déjà vus, beaucoup se sont déjà repartis des positions. Vous avez maintenant le Burundi qui est déjà positionné en RDC. C’est dans ce cadre-là. »


Lire la suite sur RFI