"Trumpty Dumpty": le "New York Post" lâche Trump après sa déception aux midterms

La Une du New York Post en date du 10 novembre 2022.  - capture d'écran du New York Post
La Une du New York Post en date du 10 novembre 2022. - capture d'écran du New York Post

Les élections de mi-mandat américaines sont toujours une forme de référendum sur l'administration et le président en place. Cette fois, les midterms étaient aussi un moment de vérité pour l'ancien. En effet, Donald Trump a parrainé de nombreux candidats en amont du scrutin, rêvant d'un raz-de-marée républicain sur le nouveau Congrès et à la tête des Etats pour lui faciliter un retour à la Maison Blanche.

Résultats décevants pour le parti, proches du milliardaire défaits dans les Etats-clés, réélection spectaculaire de son rival Ron DeSantis dans ses fonctions de gouverneur de Floride: la soirée de mardi n'a pas été à la hauteur des attentes de Donald Trump.

De vives contestations se font déjà entendre à son égard, jusqu'au sein de son mouvement. Et Donald Trump a tellement perdu de sa superbe qu'un média qui lui est pourtant historiquement attaché n'a pas hésité à le tourner en dérision à la Une de son numéro de ce jeudi: le New York Post.

"Le Parti va-t-il pouvoir recoller les morceaux?"

Le tabloïd new-yorkais est en effet la propriété de Rupert Murdoch, qui détient également le réseau télévisé conservateur Fox News. Et jusqu'à présent il n'avait jamais fait défaut au milliardaire, le soutenant même très officiellement dès la campagne de 2016.

La position adoptée est cette fois bien différente. À la Une, on voit Donald Trump, le visage, énorme et en forme d'oeuf, engoncé dans un ensemble chemise-cravate étriqué, assis sur un muret, devant une résidence qui semble s'inspirer de son domaine floridien de Mar-a-Lago. Le tout est accompagné d'un titre et d'une légende acerbes.

"Trumpty Dumpty", proclame le titre, un paragraphe développant: "Don (qui n'a pas réussi à construire un mur) fit une grande chute - est-ce que les hommes du Parti républicain vont pouvoir recoller les morceaux?"

Le journal roule pour DeSantis

Il s'agit de la parodie d'une comptine folklorique ancestrale, très familière au public anglo-saxon, mettant en scène un personnage généralement représenté sous la forme d'un oeuf: "Humpty Dumpty était assis sur un mur, Humpty Dumpty fit une grande chute, tous les chevaux du roi et tous ses hommes, ne purent rassembler Humpty Dumpty". Ce personnage risible apparaît d'ailleurs dans le Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll.

À vrai dire, le revirement du New York Post date de la veille. Mercredi en effet, il a célébré sur sa première page le triomphe du républicain Ron DeSantis en Floride. Le gouverneur, qui pourrait être le rival de Donald Trump en 2024, y figurait avec femme et enfants, devant une bannière étoilée déployée en arrière-plan.

Le titre? un jeu de mots, un peu léger mais très limpide: "DeFUTURE".

Article original publié sur BFMTV.com