Trump s’adresse aux Européens


A quelques jours de son investiture vendredi en tant que 45ème président des Etats-Unis, Donald Trump a accordé à des quotidiens européens, un entretien dans lequel il donne un aperçu de sa vision de l’Europe.

Un entretien du futur président américain avec des journalistes peut surprendre, tant Donald Trump est habitué à communiquer via son compte Twitter, voire à fustiger la presse. C’est pourtant l’exercice auquel le milliardaire américain s’est prêté dimanche, en accordant au quotidien allemand Bild et au britannique The Times, une interview dans lequel il expose sa vue sur l’Europe depuis sa Trump Tower.

L’Otan obsolète

Le président élu Donald Trump a d’abord estimé que l’Otan était obsolète car elle n’avait pas servi de protection contre les attentats terroristes. “J’ai été tellement blâmé quand j’ai dit que l’Otan était obsolète”, déclare Trump au Times à propos de commentaires tenus pendant la campagne présidentielle. “Elle est obsolète parce qu’elle ne s’est pas occupée du terrorisme. J’ai été très critiqué pendant deux jours. Et ensuite, on a commencé à dire que Trump avait raison.”

L’alliance serait très importante aux yeux du milliardaire même si certains pays ne payent pas leur tribut à l’alliance: “Beaucoup de ces pays ne paient pas ce qu’ils sont censés payer, ce qui, je pense, est très injuste envers les Etats-Unis”, déclare le prochain président. “Cela dit, l’Otan est très importante pour moi. Il y a cinq pays qui paient ce qu’ils sont censés payer. Cinq. Ce n’est pas beaucoup.”

Désarmement nucléaire avec la Russie               

S’agissant des relations épineuses avec la Russie de Vladimir Poutine, le prochain président des Etats-Unis dit souhaiter que les arsenaux nucléaires soient considérablement réduits, dans le cadre d’un accord avec la Russie Il répond ainsi dans l’interview du Times : “Je pense qu’il faut réduire de façon très importante les armes nucléaires.”

“Il y a des sanctions sur la Russie. Voyons si nous pouvons faire de bons accords avec la Russie”, déclare le milliardaire new-yorkais au quotidien britannique.

“D’abord, je pense que les armes nucléaires doivent être (…) réduites de façon très importante, ça en fait partie. Mais la Russie est très mal actuellement en raison des sanctions, mais je pense qu’il peut se passer quelque chose qui bénéficiera à beaucoup de gens.”

Les Etats-Unis et la Russie sont de loin les deux principales puissances nucléaires. Les Etats-Unis détiennent 1.367 têtes nucléaires sur des bombardiers et des missiles stratégiques déployés, tandis que la Russie en a 1.796, selon le dernier état de la question publié par le département d’Etat américain.

Pendant la campagne pour l’élection présidentielle du 8 novembre denier et après, Donald Trump a dit à plusieurs reprises vouloir améliorer les relations des Etats-Unis avec la Russie bien que certains lui reprochent de vouloir se faire trop vite un allié de Vladimir Poutine.

Politique d’accueil des réfugiés est “catastrophique” en Allemagne

Clément avec l’Otan et la Russie, il l’est nettement moins avec l’Allemagne critiquant ouvertement sa politique d’accueil des réfugiés de la chancelière Angela Merkel. Celle-ci a été  “erreur absolument catastrophique”, estime Donald Trump. “Je pense qu’elle a commis une erreur absolument catastrophique, à savoir accepter tous ces illégaux”, déclare-t-il au Times.

L’Allemagne a accepté sur son sol en 2015 près d’un million de migrants et de réfugiés arrivés en Europe en grande partie par la voie des Balkans. Bon nombre d’entre eux fuyaient des conflits au Proche-Orient ou en Afrique. “Et personne ne sait même d’où ils viennent”, a ajouté le milliardaire new-yorkais, tout en ajoutant avoir toujours eu “un grand respect” pour la chef du gouvernement allemand et en disant la voir comme l’un des dirigeants mondiaux les plus importants.                  

Dans cette interview commune aux quotidiens allemand Bild et au britannique The Times, le magnat de l’immobilier déclare également que l’Union européenne est devenue “un véhicule pour l’Allemagne” et estime que d’autres membres de l’UE décideront de quitter le bloc comme le Royaume-Uni l’a décidé en juin dernier.

A propos du Brexit justement, le prochain chef de la Maison blanche déclare : “Le Brexit va se révéler être une grande chose” et se dit impatient de conclure un accord commercial avec le Royaume-Uni de Theresa May.

Tarif douanier sur les voitures allemandes

A la manière des menaces tarifaires proférées à l’encontre des constructeurs américains entendant s’implanter en dehors du sol américain, comme au Mexique, Donald Trump a menacé de sanctions les importations de voitures allemandes.

Le président élu Donald Trump a averti que les Etats-Unis imposeraient un tarif douanier de l’ordre de 35% sur les véhicules que le constructeur allemand BMW compte fabriquer dans une nouvelle usine au Mexique et exporter de là vers le marché américain.       

Une porte-parole de BMW a déclaré que l’usine du constructeur allemand à San Luis Potosi au Mexique fabriquerait des véhicules de la BMW Série 3 (voitures berlines et coupés) à partir de 2019, destinés au marché mondial. Cette usine viendra compléter les sites de production de la BMW Série 3 en Allemagne et en Chine.