Trump pourrait envisager des sanctions dans l'affaire Khashoggi

Donald Trump a déclaré vendredi qu'il pourrait envisager des sanctions contre l'Arabie saoudite dans l'affaire Jamal Khashoggi, tout en insistant sur l'importance des relations américano-saoudiennes. /Photo prise le 19 octobre 2018/REUTERS/Jonathan Ernst

SCOTTSDALE, Arizona (Reuters) - Donald Trump a déclaré vendredi qu'il pourrait envisager des sanctions contre l'Arabie saoudite dans l'affaire Jamal Khashoggi, tout en insistant sur l'importance des relations américano-saoudiennes.

S'exprimant devant la presse lors d'un déplacement à Scottsdale, dans l'Arizona, le président américain a redit qu'il était encore trop tôt pour déterminer les conséquences de ce qu'il considère comme la mort probable du journaliste saoudien résidant aux Etats-Unis, début octobre dans le consultat d'Arabie à Istanbul.

Donald Trump a ajouté que le Congrès serait impliqué pour déterminer la réponse des Etats-Unis.

Prié de dire si des sanctions faisaient partie des mesures envisagées, le chef de la Maison blanche a répondu: "Peut-être, peut-être."

"Nous allons savoir qui savait quoi, quand et où. Et nous comprendrons", a-t-il poursuivi.

Le Congrès est contrôlé par les républicains, dont plusieurs élus ont déjà réclamé des mesures sévères contre Ryad.

"Le Congrès sera très impliqué pour décider de la suite (...). Je serai très à l'écoute de ce qu'il dira", a dit Trump.

Le président a toutefois rappelé que l'Arabie saoudite était un "grand allié" de Washington et un "investisseur formidable" aux Etats-Unis. "C'est pour cela que c'est si triste", a commenté le président américain.

La police turque, qui recherche toujours le corps de Khashoggi, a procédé à des fouilles dans une forêt située aux abords d'Istanbul et dans une ville proche de la mer de Marmara, a-t-on appris jeudi soir auprès de responsables turcs. Les procureurs ont pour leur part interrogé une quinzaine d'employés turcs du consulat.

Les enquêteurs, qui ont travaillé sur les déplacements des voitures sorties le 2 octobre du consulat d'Arabie saoudite, ont élargi le champ de leurs recherches et pensent désormais que les assassins du journaliste se sont peut-être débarrassés du corps dans la forêt de Belgrad, qui jouxte Istanbul vers le nord, et dans une zone rurale proche de la ville de Yalova, à 90 km au sud d'Istanbul.


(Jeff Mason, avec Ece Toksabay; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)